FAQ

  • En quoi consiste la simulation ?
  • Comment l’activité se déroule-t-elle ?
  • Quelle charge de travail la simulation implique-t-elle ?
  • Est-il incontournable de pouvoir parler en anglais pour participer à cette simulation ?
  • Comment se déroulent les séances préparatoires ?
  • Quel pays ou ONG la délégation de l’UQAM va-t-elle représenter ?
  • Qui peut poser sa candidature ?
  • Quels sont les critères de sélection pour les membres de la délégation ?
  • Comment poser sa candidature ?
  • Combien ça coûte tout ça ?
  • Où peut-on obtenir des renseignement supplémentaires ?

En quoi consiste la simulation ?

Il s’agit d’une simulation des Nations unies. Le but étant de tenter de recréer le processus de la diplomatie onusienne, chaque délégation se voit ainsi attribuer un État, ou une organisation non-gouvernementale (ONG). Cette délégation aura alors le mandat de représenter l’État ou l’ONG à la simulation de la façon la plus réaliste possible en siégeant sur différents comités seuls ou en équipe de deux.

Comment l’activité se déroule-t-elle ?

La simulation s’organise en deux parties, d’abord, tous et toutes les participant.es doivent assister à des séances préparatoires hebdomadaires à l’UQAM. Ces séances sont animées par le coordonnateur et le ou la chargé.e de cours sous la supervision d’un.e professeur.e de la Faculté de science politique et de droit. Après cette préparation, tout le groupe se déplace à New York pour effectuer la simulation, qui se déroule toujours la semaine précédente la fête de Pâques dans un grand hôtel de Manhattan.

Quelle charge de travail la simulation implique-t-elle ?

La simulation est un cours crédité à part entière, mais la vingtaine de séances de préparations sont échelonnées sur les deux sessions. Pour être bien préparé.es à leur travail de délégués, les participant.es doivent avoir acquis une solide connaissance du pays ou de l’ONG à représenter, du comité où ils et elles siègent ainsi que des procédures en vigueur à l’ONU. De même, les étudiant.es étant responsables de la levée des fonds nécessaires, leur participation hors des heures de classe est fondamentale. Il va sans dire que la participation à cette simulation est une activité exigeante autant sur le plan académique que personnel.

Est-il incontournable de pouvoir parler en anglais pour participer à cette simulation ?

Oui. Une partie importante de la préparation se passe en français. Néanmoins, la simulation elle-même se déroule exclusivement en anglais. Pour participer, vous devez donc être capable de défendre des idées en anglais et de comprendre les idées de vos interlocuteurs et interlocutrices avec une certaine aisance. Il n’est cependant pas nécessaire d’être parfaitement bilingue pour participer et la moitié des délégué.es présent.es à la simulation n’ont pas l’anglais comme langue première.

Comment se déroulent les séances préparatoires ?

Des séances préparatoires de 3 heures auront lieu chaque semaine et seront utilisées pour partager le fruit des recherches individuelles des participant.es, pour des exposés magistraux, pour des conférencier.es ou encore pour organiser des activités pratiques sur l’art de la diplomatie ; bref, pour préparer le ou la stagiaire à ce que cette simulation implique une fois à New York.

Quel pays ou ONG la délégation de l’UQAM va-t-elle représenter ?

Les rôles sont assignés aux collèges et universités participants au début du mois de novembre.

Qui peut poser sa candidature ?

Tous et toutes les étudiant.es de premier cycle de la Faculté de science politique et de droit peuvent poser leur candidature pour participer à la simulation à condition d’avoir réussi au moins 30 crédits dans leurs programmes; pour les étudiant.es en science juridique, le nombre de crédits est de 45.

Quels sont les critères de sélection pour les membres de la délégation ?

  • Être inscrit.e comme étudiant.e de premier cycle à la faculté de science politique et de droit pendant l’année scolaire en cours.
  • Avoir réussi 30 crédits dans son programme au moment du dépôt de la candidature.
  • Avoir une bonne maîtrise de l’anglais.
  • Avoir une moyenne académique satisfaisante.
  • Avoir de solides fondements en relations internationales ou en droit international.
  • Être capable de défendre des idées en public.
  • Être disponible pendant la semaine de la simulation à New York. Celle-ci est changeante mais il s’agit généralement de la semaine qui précède le congé pascal.
  • Pouvoir voyager légalement aux États-Unis.

Comment poser sa candidature ?

Pour soumettre votre dossier de candidature, cliquez ici : https://fspd.uqam.ca/inscription-simulations-internationales/

Pour la prochaine édition, surveillez notre prochaine campagne de recrutement qui débutera au mois de septembre. Au plaisir de recevoir votre candidature !

Combien ça coûte tout ça ?

Chaque stagiaire doit défrayer des frais de 450 $ de même que ses dépenses quotidiennes à New York (nourriture, souvenirs, etc.) Les frais d’hébergements et de transport sont pris en charge par l’organisation de la délégation uqamienne. Cependant, le coût total d’une telle entreprise dépassant largement 450$ par personnes, les participant.es seront invité.es à s’impliquer dans des démarches de recherche de financement.

Où peut-on obtenir des renseignements supplémentaires ?

Si nous n’avons pas répondu à vos questions, vous pouvez communiquer avec Pierrick Pugeaud. Nous vous invitons également à visiter le site de la National Model United Nations (http://www.nmun.org).